Père célibataire, Samuel Le Bihan n’a pas quitté sa fille autiste malgré la “panique” – à 57 ans, il craint pour son sort lorsqu’il ne sera “plus là”

Récemment, le film “T’en fais pas, je suis là” est apparu sur les écrans avec Samuel Le Bihan dans le premier rôle. Dans le film, il incarne un homme qui apprend à être le père d’un enfant autiste. Et l’acteur de 57 ans comprend comme personne son personnage, ayant vécu la même chose que lui.

L’acteur français se doutait déjà que sa fille était différente. Il ne fut donc plus surpris lorsque la crèche d’Angia a appelé chez eux. Les parents ont “pu voir des médecins et mettre les choses en route”.

Il faut savoir que la mère de la petite a mal réagi face à son handicap. Contrairement à elle, le père a avoué que s’occuper de sa fille est “un bonheur qu’il ne souhaite à personne”. D’ailleurs, c’est ce qui a inspiré le titre de son livre.

Et le papa d’Angia est prêt à tout pour “tirer la plus belle des énergies” afin de prendre soin d’elle.

Le célèbre acteur a remarqué dès les 18 mois d’Angia que quelque chose clochait. Plus tard, après avoir lu des “livres sur l’évolution des enfants”, comme ceux “de François Dolto”, Samuel a compris que sa fille “ne franchissait pas les étapes qu’elle aurait dû”.

Conscient d’être “un privilégié”, le père essaie aujourd’hui de “faire avancer les choses à sa façon”.

PASSER A LA PAGE SUIVANTE POUR LIRE LA SUITE ...