Justicière : Découvrez la « maman vengeresse » qui a abattu le meurtrier de son enfant en plein milieu de son procès

Le 6 mars 1981, Marianne Bachmeier entre dans une salle d’audience à Lübeck, en Allemagne, avec un but précis dans le moindre de ses pas.

Puis, soudain, elle retire un pistolet chargé de son sac à main et ouvert le feu sur Klaus Grabowski, un délinquant sexuel de 35 ans.

L’homme était accusé de l’enlèvement, des sévices et du meurtre d’Anna Bachmeier, la fille de Marianne âgée de 7 ans.

Quelques secondes plus tard, Grabowski a rendu son dernier souffle et est mort sur le sol de la salle d’audience – après avoir reçu sept balles de Marianne.

La mère rongée par la vengeance a été immédiatement arrêtée, mais n’a montré aucun signe de remords. 40 ans plus tard, la « maman vengeresse » continue de vivre dans les esprits – et sa sentence divise encore toute une nation…

Patrick PIEL/Gamma-Rapho via Getty Images

La perte d’un enfant est la tragédie ultime, souvent qualifiée de pire expérience qu’un parent puisse endurer.

Le 5 mai 1980, la vie de Marianne Bachmeier a changé à jamais. Dans les années 80, Marianne était une mère célibataire en difficulté qui tenait un pub à Lübeck, dans le nord de l’Allemagne.

La propre jeunesse de Marianne a été marquée par la misère et plusieurs traumatismes. Son père avait été membre de la Waffen-SS, l’une des organisations les plus infâmes de l’Allemagne nazie.

PASSER A LA PAGE SUIVANTE POUR LIRE LA SUITE ...